Bubbles

Peinture acrylique, wall drawing in situ, projet résidentiel, collection privée, Paris, 2018

Texte ci-après


« Invité à réaliser une installation in situ et pérenne pour un collectionneur, j’ai obtenu carte blanche pour articuler mon travail sur les trois niveaux de son appartement parisien.

Dès l’entrée, un dialogue entre les étages se donnait à voir, à la fois de façon concrète et physique par l’escalier, et symbolique et métaphorique grâce au plancher en plexiglas.

Il s’agissait pour moi de déstructurer l’espace, de l’investir sans nuire à sa lecture et, évidemment, sans l’étouffer car mon travail demeurait dans un lieu de vie. Il fallait que mon travail s’inscrive dans le lieu et en fonction du lieu, en réponse à ses données et qualités physiques, matérielles et visuelles, mais aussi à certaines contraintes (luminaire et climatisation à préserver).

Mon intervention me permettait, à la grande satisfaction du collectionneur, de faire, non pas disparaître l’imposant escalier industriel, mais d’en amoindrir la présence et la force visuelle, demeurant un des enjeux de sa demande. Les lignes courbes, contrastant avec la rigueur géométrique du lieu (escalier, architecture) s’entrecroisent et s’entremêlent, dialoguent entre elles et faisant précisément dialoguer les espaces et les formes entre concaves et convexe, le plein et le vides, le dedans et le dehors, l’intérieur et l’extérieur.

Chaque mur devenant tableau abstrait, tout en cohabitant avec les autres murs et espaces, afin d’entreprendre une composition picturale in situ, entre bi et tridimensionnalité. Les formes rondes et courbes se répondent et se contredisent, se distinguent et se singularisent ou, disparaissent au cours de la « promenade architecturale » (Le Corbusier), donnant à voir l’installation avec un œil nouveau à chaque montée ou descente des marches ».